Des fois, tu lis un truc sur le net et ton coeur s’arrête …

Comment commencer un billet comme celui là ?

Je ne sais pas.

Je vais juste t’avertir que le billet dont je vais te parler maintenant est assez difficile. Quand je l’ai lu, j’ai mis un peu de temps à en sortir. C’est le genre de billet qui a un avant et un après.

Il vient d’une blogueuse assez singulière : Jaddo « Les histoires d’une jeune généraliste, brutes et non romancées. Sinon c’est pas rigolo. « 

Je la lis depuis un bon moment, elle écrit plus rarement ses derniers temps mais privilégie vraiment la qualité à la quantité ce qui n’est pas pour me déplaire.

L’article en question est donc celui là : je me disais oh mon dieu il est mort il est mort

Tu vois bien que rien que le titre il suppose que ça va pas être super gai …

Alors tu le lis, tu ne le lis pas, tu choisis mais tu viens pas te plaindre après OK !!

Sinon, son blog, il regorge de vérités. Des choses que l’on sait, des choses que l’on soupçonne, des choses que nous aimerions ne pas savoir …

Il dénonce aussi.

Elle a l’air bien cette Jaddo dans la vraie vie. Des fois, je me prends à penser que c’est mon médecin généraliste à moi – enfin sa remplaçante puisque mon médecin c’est un homme.

Jaddo es-tu le docteur B….. ?

Voilà, c’était ma minute Jaddo, un médecin comme je les aime.

PS : tu tu as le courage de lire le commentaire de Xraphael vas-y mais accroche toi, c’est super dur, j’ai pleuré pendant 1 heure …



Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez surement :

5 Comments on Des fois, tu lis un truc sur le net et ton coeur s’arrête …

  1. Barbidou
    26/01/2012 at 8:49 (3 années ago)

    J’ai lu, j’ai TOUT lu, je n’arrête plus de pleurer mais que de textes magnifiques…

    Répondre
  2. Katleen
    05/06/2012 at 8:10 (2 années ago)

    waou! dès le matin c’est dur! et ça remonte plein de trucs à la surface!

    Ma fille qui fait une convultion dans un cabinet médical…
     (c’était une remplacante!), on a toujours choisi des cabinets médicaux pour avoir au moins 1 toubib là qui connait nos petits et ce jour là (du moins plus tard je me dirai ça!) on a bien fait!
    Notre fille avait 8 mois, un rhume-bronchite, « pas grand chose » mais génant quand c’est notre 1° qu’on est perdu qu’elle est toute petite, préma et sans défence (un bébé quoi!). du coup on va consulter!
    Après l’oscultation, je rhabille ma fille et là, insctinctivement je dis à la toubib (une femme) « elle convulse », pas de grands gestes, de sacades, pas de vibrations comme dans les films, « juste » les yeux qui révulsent…moment de panique de la toubib « c’est pas possible, je viens de l’osculter »! Mon mari et moi, sommes restés bizarrement très calme, on l’avais déjà vu convulser notre petit bouchon et c’est pas franchement un spectacle beau à voir quand les toubibs, pompiers et autres commencent à paniquer sur un tout p’tit bout; sur le moment on vit au ralenti, comme dans les récits plus haut, c’est après que les images reviennent, leur visage… leur visage!!… leur réaction, et puis l’impression que malgré ça, ils sont devenu des robots.. font… font quoi je ne sais pas mais sauvent notre fille si longtemps attendu!
    Alors ce jour là on reste « zen », elle (notre fille) avait tout une boite qui la suivait partout comme son ombre avec un flacon, une canule et des ampoules (je ne dirais pas le nom du produit!); on nous avait dit, « si elle convulse, ça protégera son cerveau, injecté lui par voie anale »! « Oui », dans la théorie, « oui » parce que c’est notre fille et que biensur on le fera… « oui »!

    Mais ce jour là, où.. on était dans le cabinet médical, j’avais allongé ma petite sur la table d’oscultation, deshabillé le peu que je lui avait remis (je lui parlais tout le temps, je ne sais pas s’ils nous entendent quand ils sont comme ça, mais je me disais que ça la rassurerai et égoïstement, moi aussi ça me rassurais!), mon mari avait sorti la boite, tout était près! La toubib s’est approché et on lui a dit ensemble « faites le! ». Après tout on était pas mieux placé pour qu’un médecin le fasse et pas nous, les gestes médicaux c’est pas notre métier, elle oui; même si c’est notre fille et qu’on ferait tout pour elle, la toubib était la mieux placer pour agir!  qu’auriez vous fait vous à notre place? pas facile de dire!
    Elle nous regarde, elle regarde notre fille, elle hésite et elle nous regarde droit dans les yeux en disant « je ne peux pas, ma fille à le même age, je peux pas! »
    Et là, pour nous c’est la panique ou le grand délire je ne sais plus trop qui agit, je reste là, à parler à ma fille, je crois que mon mari était à 2 doigts de lui en collé une pour qu’elle (la toubib) réagisse! Il lui ouvre la porte et sans rien dire elle a compris qu’elle devait partir! On était à 2 doigts de le faire on avait tout dans les mains… La porte s’ouvre en grand quelqu’un court en sortant du cabinet (la toubib!), elle va chercher son collégue à l’autre bout du couloir,(il nous avait vu dans la salle d’attente) elle lui dit simplement « vient » et lui en pleine consultation, lache tout et sans réfléchir prononce tout de suite le prénom de notre fille… il a tout compris! Il écarte la toubib de son chemin et c’est lui qui fera ce qu’il faut, appelera les pompiers et très vite nous seront à l’hopital! j’en pleure encore!
    Aujourd’hui notre fille va très bien, c’est une ado épanouie, son cerveau? vous allez me dire… il va très bien (merci!) elle a même 1 an d’avance à l’école!
     Ca ne sera pas la dernière convulsion ce jour là, mais c’est peut-être celle qui m’a le plus marqué car j’entend encore le « je peux pas! » de cette femme- de cette mère- de ce toubib! Je ne sais pas si je dois lui en vouloir, je ne lui en veux pas vraiment, à présent que le temps à passé, je comprend… la mère à pris le dessus, sur le toubib et devant des petits bouts de cet age là… on ne peut pas dire comment on réagirait!
    Je ne pensais pas commencer la journée en vous écrivant ces mots, mais juste pour dire, que ça peut arriver à n’importe qui de décrocher… et avec le recul, je comprends!

    Répondre
    • mamananonyme
      05/06/2012 at 11:08 (2 années ago)

      ton témoignage est wouaou … merci de partager ça avec nous… c’est dur de ce rappeler de ces moments là… mais ta fille va bien… donc tout va bien !

      Répondre
      • Katleen
        08/06/2012 at 7:50 (2 années ago)

        c’est le principal! comme tu dis… et ces souvenirs, elle ne les aura pas , et tant mieux! Nos coeurs de parents gardent parfois des images, des sensations qu’on peut raconter mais qu’on ne peut pas décrire dans les détails… c’est un peu comme dans les films, tu racontes, on t’écoute, mais toi tu fais le flash-back: le coeur à 200, les odeurs, les arret sur image, tous!, le temps passe, mais dans ta mémoire la bande ne s’abime pas…
        Alors heureusement, « le temps passe » car aujourd’hui on c’est que le happy-end de ces 1° années, c’est que tout va bien pour elle! Elle rit, elle vit et tout va pour le mieux!
        C’est ça aussi être parents, garder certains détails que ce jour là est gravé dans ta mémoire, mais ranger dans la case « à ne plus jamais revivre en vrai! »
        #FDM

        Répondre
  3. sylvie Barbera
    20/07/2013 at 2:01 (1 année ago)

    je remercierai presque mon fils d’être pot de colle…. devant lui je ne pleure pas….
    Merci d’avoir partagé ces émotions…

    Répondre

Leave a Reply

CommentLuv badge