5 conseils bien chiants pour réussir ou pas son allaitement… #1

On entend souvent deux discours bien distincts quand on décide d’allaiter.

D’un côté celles et ceux qui disent que l’allaitement est une chose totalement naturelle voir instinctive.

De l’autre celles et ceux qui te conseillent de t’y préparer 6 mois avant l’accouchement et de prendre un(e) coach à plein temps les 3 premiers mois d’allaitement.

Et bien, là, nous tenons 1, presque 2 conseils bien chiants pour réussir ou pas son allaitement.

Attention, je te donne là mon avis. Mon expérience en matière d’allaitement se limite à celui de ma deuxième fille, soit 8 mois dont 6 d’exclusifs (tu sais tout là).

Je ne suis ni conseillère LL, ni sage-femme, ni pro, ni anti allaitement même si depuis ma petite expérience j’aurais tendance à encourager une jeune maman indécise à tenter la chose et a essayer de la poursuivre, tant personnellement j’ai aimé allaiter.

Et là, t’es bien dans la mouise. Tu te demandes :

Mais alors je m’y prépare ou pas ?

J’achète 3 tire-lait de 3 marques différentes ou pas ?

Je les masse 2 mois avant mes tétons ou je les laisse tranquille ?

Bouts de seins ou pas bouts de seins ?

Et là j’en envie de te crier : KEEP COOL !!

Tu t’y prépare mais pas trop !!

Non, tu n’achètes pas obligatoirement un tire-lait. Tu peux attendre de voir comment ça se passe, comment tètera ton bébé. En cas de besoin urgent, la maternité en aura un – d’ailleurs je te conseil de plutôt proposer le sein +++ au bébé et d’éviter le tire-lait à la mater, le temps que la montée de lait arrive. Mais d’autres disent l’inverse :-). Ton médecin peut aussi te faire une ordonnance pour en louer un à la pharmacie les premiers temps.

Tu peux acheter des bouts de seins, ça ne plombe pas un budget bébé ,et ça aide vraiment les premiers jours, surtout si comme moi tu as la peau claire et un bébé glouton ! Attention à bien les utiliser et pas de façon systématique.

Tu masses tes tétons et tu fais sortir les bouts si ce n’est pas le cas naturellement pour toi, et ce 1 fois de temps en temps 2-3 mois avant d’accoucher, puis plus régulièrement 10 jours avant. Une crème à base de lanoline sera très efficace avant pendant et après les tétés, un bon achat à mon avis à avoir dès la maternité.

Tu prends avec toi à la maternité le numéro d’une bonne copine, une tante qui a allaité avec succès et que tu pourrais appeler si les conseils des sages-femmes ne te vont pas, sauf si leurs premiers mots quand tu parles allaitement sont introduction de biberons, pas assez de lait ou toutes les 2 heures. là tu fuis !!

En gros, OUI un allaitement se prépare, un peu.

Il est bien d’avoir quelques bases comme le fait de mettre le bébé au sein souvent, à la demande. Bien savoir placer l’enfant dans un alignement tête-epaules-fesses, manger équilibré, se préparer à la douloureuse montée de lait, dont on ne parle pas assez souvent à mon sens et qui fait que certaines femmes abandonnent pensant qu’allaiter fait toujours mal alors que cette douleur ne dure que quelques jours .

Et surtout le moment venu, ne te focalise pas dessus …

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez surement :

3 Comments on 5 conseils bien chiants pour réussir ou pas son allaitement… #1

  1. Mamandarine
    09/06/2012 at 9:21 (3 années ago)

    Merci pour ces conseils. Moi j’ai pas réussit mon allaitement. Ca m’a déçue mais bon c’est du passé. Je n’ai pas eu mon bébé au sein tout de suite car j’ai accouché d’une césarienne d’urgence en pleine nuit et pas trop de personnel la nuit… Ensuite on n’a jamais réussit à mettre Bibou au sein. J’ai dû déballer ma poitrine à une demi-douzaine de puér/sages femmes ou autres, on s’est acharné pendant des heures, rien à faire, Bibou ne voulait pas téter, il hurlait. Il perdait trop de poids… Bref j’ai finit par louer un tire-lait et j’ai tiré mon lait pendant 3 semaines puis je suis passé progressivement à du lait 1er âge. J’espère que ça se passera mieux la prochaine fois. Sinon, je ne m’étais pas vraiment préparée. Une copine m’avait donner sa crème téton, ma cousine les bouts de seins. Et j’ai reçu beaucoup de pression à la mater pour continuer, ne pas utiliser les bouts de seins, etc… Dur

    Répondre
  2. Florie
    09/06/2012 at 11:39 (3 années ago)

    la bonne position est la base pour ne pas avoir de crevasses.
    ma première grossesse, je ne me suis pas préparée. ça la fait! sans bout de seins, sans crevasses …
    pour ma 2ème, à la mater, elle pleuré beaucoup. du coup, la nana de la nuit (ni sage-femme, ni infirmière, mais c’était qui??) me dit: « mais il a faim ce bébé, c’est pour ça qu’il pleure allé demander un biberon vous avez pas asser de lait!!! » sous la pression (j’étais naze, « l’autre » braillé que mon bébé était mal & mourrait de faim!!) je suis allée demander un bib.
    le lendemain, je raconte à la sage-femme qui me dit que « l’autre » n’avait pas a se mêler de ça. que c’est NORMAL que bébé demande a téter tout le tps juste avant la montée de lait. il sent qu’elle est proche & a besoin de téter pour stimuler.
    chose que je ne savais pas même après une 1ère grossesse. 

    Répondre
  3. kategriss@maman le tuto
    25/06/2013 at 8:56 (1 année ago)

    Moi j’ai pensé que ça allait être « naturel », résultat les sages femmes et autres puer’ à la maternité m’ont totalement dégoûtées !
    Il y en avait une seule qui était à mon écoute, qui m’aidait, qui me disait de prendre le bébé avec moi dans le lit (mais j’avais trop peur de l’écraser/le faire tomber tellement j’étais crevée).
    Par contre les autres ! Une qui me dit qu’à trois heures du mat’, avec bébé qui pleure, il ne faut pas la déranger car c’est la nuit. Donc bonjour pour prendre le gamin alors que j’ai eu une césarienne !
    Et les deux autres quatre mains gauches qui étaient à DEUX à m’aider à mettre bébé au sein sans y arriver.
    Bref je n’ai finalement pas allaité, je suis RA-VIE d’être passée au biberon que papa a pu donner les 1res semaines pendant que je récupérais. Mais je garde un souvenir amer (=épouvantable) de la maternité et de ces pseudos auxiliaires puéricultrices.
    Donc pour en revenir au sujet de l’article, oui je pense qu’il faut un minimum de préparation, mais surtout psychologique à affronter les commentaires, les déstabilisations et autres conneries des « autres ». Ou alors choisir une maternité ultra pour l’allaitement avec des gens vraiment formés pour ça. Mais là j’aurais peur, si je change d’avis et que je passe au biberon, de me faire jeter. LOL.
    kategriss@maman le tuto Articles récents…Découvrez le puzzle à une formeMy Profile

    Répondre

Leave a Reply

CommentLuv badge